loader image

Alimentation Vivante

Art de vivre

Émotion & Respiration

Mouvement

Nature & Écologie

Accueil > Le Cahier > Alimentation vivante > Ressourcez-vous avec une monodiète pendant l’hiver

Ressourcez-vous avec une monodiète pendant l’hiver

} 15 janvier 2022
Les monodiètes sont une alternative au jeûne et consistent à ne consommer qu’un seul aliment, ou type d’aliment, pendant plusieurs repas.
monodiète de riz_cure monodiète_cure végétale

SE RESSOURCER EN SAISON FROIDE AVEC LES MONODIÈTES D’HIVER

Une monodiète consiste à ne consommer qu’un seul aliment (ou type d’aliments) au cours d’un repas, d’une journée ou durant plusieurs jours. Pour plus d’informations sur les monodiètes, nous vous invitons à consulter notre page dédiée.

La plus connue des monodiètes est la cure de raisin, pratiquée en automne, mais il en existe de toutes sortes. En été par exemple, il est souvent conseillé de faire une cure de fruits ou alors une cure de soupe en hiver. Le tout est de s’adapter à la saison et à ses envies. 

Pourquoi faire une monodiète ?

La monodiète est très bénéfique, car elle permet de nettoyer le corps en apportant un effet détox conséquent. Ce type de cure est moins puissant et moins rapide que la cure de jus ou que le jeûne, mais il s’agit d’une alternative intéressante car plus douce et moins contraignante. La monodiète permet d’apprécier une première expérience de détox vraiment satisfaisante. 

Cette cure est souvent conseillée aux personnes qui ne sont pas encore prêtes à réaliser un jeûne ou encore à celles qui présentent des pathologies ne leur permettant pas de réaliser un jeûne. Il est ainsi exceptionnel de voir se manifester les fameuses, et parfois spectaculaires, réactions d’élimination que l’on constate parfois lors du jeûne.

La monodiète permet de conserver un rythme de vie actif, autant chez soi qu’au travail.

 

Qu’est-ce qui caractérise les monodiètes de saison froide ?

Le respect des saisons est primordial pour la santé. Cela implique un choix éclairé des aliments, fruits et légumes disponibles à chaque saison. 

Le corps étant rythmé sur les cycles saisonniers, il est essentiel de respecter les saisons pour favoriser le bon fonctionnement de l’organisme et ainsi respecter son bien-être. 

De façon évidente, il est préférable de manger chaud lorsqu’il fait froid et frais lorsqu’il fait chaud. L’hiver, le corps a besoin davantage d’énergie. Il en dépense beaucoup pour maintenir son homéothermie. 

Ainsi, pour entretenir un mieux-être optimal, nous vous proposons quelques monodiètes simples et efficaces, qui favorisent le ressourcement profond. Ces monodiètes sont efficaces pour reposer le système digestif et pratiquer un nettoyage en profondeur, tout en prenant soin de la chaleur interne du corps en saison froide. En outre, si l’on se sent fatigué, surmené, voire anxieux, si nous sommes de nature plutôt mince ou frileuse, les monodiètes d’hiver, par leur action douce et reminéralisante, conviendront parfaitement.  

 

Quelques recommandations utiles

Que l’on préfère des monodiètes à caractère plutôt sucré ou salé, il y en pour tous les goûts. Faites votre choix !

Dans tous les cas, choisissez scrupuleusement des fruits et des légumes d’origine biologique pour opérer un nettoyage parfait. Ce n’est pas du tout le moment de surcharger l’organisme en toxiques alors qu’il va faire tout son possible pour évacuer les déchets et polluants de toute nature.

Il est conseillé de prendre le temps de bien mastiquer, longtemps et soigneusement, même les compotes, les soupes et les bouillons. Vous exploitez ainsi tous les bienfaits détox de votre monodiète.

Nombre de monodiètes peuvent être agrémentées d’épices douces (cannelle, anis, cardamome, gingembre…), mais éviter absolument les poivres et piments, bien trop irritants pour les intestins et le foie. Ces organes seront déjà très sollicités lors de ces cures.

Pensez également à bien vous hydrater. Buvez de l’eau chambrée, de l’eau chaude et des tisanes et évitez l’eau froide.

Veillez à toujours encadrer une monodiète de plusieurs jours par une descente et une remontée alimentaire tout en douceur. Ce n’est pas nécessaire pour une cure d’une seule journée.

Enfin, bien que les monodiètes puissent accompagner un mode de vie actif, prenez le temps, particulièrement dans cette phase de repos digestif, de favoriser des temps quotidiens de répit et de repos : des temps calmes, des temps pour respirer en conscience, des temps pour des automassages, des étirements, des bâillements, des temps de plaisir et de plénitude. Cela ne fera que maximiser la qualité de votre cure.

monodiète_soupe_cure végétale_jeüne intermittent

Quelques exemples de monodiètes de saison froide

Parmi les nombreuses monodiètes de saison froide (monodiètes de céleri, de choux, de courges ou de pommes de terre), allons ensemble explorer les plus emblématiques et les plus confortables à réaliser.

La monodiète de pomme

La monodiète de pommes peut se pratiquer sur un repas …et jusqu’à 10 jours. Mais mieux vaut commencer par une monodiète courte, de 1 à 3 jours. Une journée par semaine se révèle très bénéfique.

Pour cette monodiète, il convient de privilégier les variétés de pommes douces (gala, jonagold, elstar, braeburn…), et d’éviter les pommes très acides. Elles sont plus réfrigérantes et sont moins bien tolérées par les constitutions délicates.

Il s’agit d’une cure très ludique, car les pommes peuvent être consommées sous des formes diverses : crues, à la croque ou râpées, cuites au four ou en compote. Bien sûr sans sucres, mais additionné de cannelle, d’anis, de cardamome, de gingembre, de curcuma ou de vanille. 

Une petite faim ? Croquez la pomme. Il est possible d’en manger 1 à 3 kg dans la journée !

Elle est tolérée chez les diabétiques, mais il faudra prévoir d’en ôter la peau en cas de sensibilité intestinale.

monodiète de pomme_chateau du launay

Les monodiètes de riz ou sarrasin

C’est l’une des plus confortables des monodiètes. Elle est particulièrement adaptée pour les personnes minces, à tendance frileuse, hyper actives et surmenées.

Cette cure nettoie tout en dynamisant puissamment. Le sarrasin est plus dynamisant encore que le riz.

On peut la pratiquer 2 à 3 fois durant la saison froide, d’octobre à avril, sur 3 jours, ou une fois sur une semaine.

Il est préférable d’utiliser du riz ou sarrasin complet ou semi-complet selon votre tolérance. Faites-le tremper au préalable et favorisez une cuisson lente et douce pour le rendre plus digeste. Le sarrasin et le riz peuvent être cuits à la vapeur douce.

Vous pouvez les consommer seul, ou avec très peu de légumes verts ou de carottes cuites, agrémentés d’épices douces, de cumin, de persil.

En version dessert, vous pouvez faire un riz au lait de riz, additionné de vanille, cannelle, muscade ou curcuma.

Évitez de consommer des galettes ou des flocons de riz soufflés durant cette cure, car leur index glycémique est incroyablement élevé.

 

La monodiète de banane

Étonnante et douce, cette monodiète va vous plaire ! La monodiète de banane est conseillée sur 1 à 3 jours. Nous vous conseillons de commencer par une journée par semaine ou 2 tous les 10 jours, puis passer à 3 toutes les 3 semaines. À vous de trouver le rythme qui vous convient le mieux, mais il faut y aller progressivement. 

Prenez bien soin de mâcher longuement la banane pour favoriser l’effet de satiété. 

On peut la consommer crue, de préférence écrasée à la fourchette. La banane est l’un des seuls fruits à être mieux assimilé lorsqu’il est bruni et oxydé, attendez donc que vos bananes murissent pour en tirer plus de bénéfices. On peut aussi s’en régaler cuite au four et additionnée d’épices telles que la cannelle, la cardamome ou le gingembre.

La banane est un bon correcteur d’acidité tissulaire, elle réchauffe et rassure. D’indice glycémique moyen (entre 35 et 55 selon maturité), on peut en consommer 8 à 12 par jour sans crainte de surcharge. 

Il convient néanmoins d’être prudent chez les personnes diabétiques, pour qui l’on conseillera un autre type de monodiète. Elle est à proscrire chez les personnes atteintes d’hyperkaliémie, du fait de la teneur exceptionnelle de la banane en potassium.

La monodiète de poireau

Une monodiète express ! Cette monodiète doit être menée sur un seul repas ou sur 48h maximum. Elle peut être pratiquée 2 à 3 fois dans la saison froide.  

Puissamment diurétique et draineur, amincissant, pauvre en calories, le poireau nettoie les intestins en les balayant doucement. Certains comparent cette monodiète à une véritable cure thermale à Vichy ! Elle fait des merveilles aux lendemains de fêtes.

Évitez néanmoins cette cure si vous avez des intestins sensibles ou si vous êtes aisément sujet à des cystites.

Nettoyez, émincez et cuisez doucement vos poireaux à la vapeur douce, avec une eau de source ou une eau filtrée. Vous pouvez ajouter quelques oignons et aromates (thym, laurier, romarin, coriandre…) lors de la cuisson pour rendre la cure plus savoureuse.

Consommez les légumes cuits et conservez le bouillon de la cuisson pour le boire entre les repas et ainsi maximiser les effets de la monodiète. Il est possible de ne consommer que les blancs de poireaux pour un effet plus doux sur le système digestif. 

 

La monodiète de soupes de légumes

Une cure polyvalente, agréable et savoureuse ! Cette cure permet de consommer une variété plus importante d’aliments, mais toujours sous la même forme : en soupe. Cette cure est assez comparable, dans ses effets, à la cure de pomme. Sans aucune contre-indication, elle permet un excellent ressourcement en saison froide, elle nettoie les vésicules engorgées et contribue à évacuer les surcharges adipeuses. C’est une monodiète parfaite pour encadrer les fêtes et rééquilibrer les excès.

Pour réaliser cette monodiète, rien de plus simple ! Préparez une soupe de légumes avec une eau de qualité. Vous pouvez varier d’une semaine sur l’autre selon vos envies : carotte, panais, betterave, navet, poireaux, oignons, choux, céleri rave… Osez une pointe de gingembre frais émincé, girofle, genièvre ou livèche qui vont parfumer et réchauffer la saveur de vos potages. 

Aromatisez à volonté d’aromates frais ou secs. Vous pouvez aussi légèrement saler vos potages avec du sel gris complet ou du miso à l’issue de la cuisson.

Mixez ou non vos soupes, le bouillon de cuisson peut également être conservé pour une consommation au lever ou entre les repas.

À pratiquer une fois par semaine, cette monodiète permet de détoxiner en douceur les surcharges accumulées durant l’hiver.

 

Vous l’aurez compris, il existe une multitude de monodiète, toutes aussi efficaces les unes que les autres. Elles peuvent représenter une excellente approche pour ceux qui souhaitent s’essayer à la pratique de la détox. Il est possible d’alterner et de passer d’une monodiète à une autre selon les besoins et les envies.

Au Château du Launay, plusieurs formules agrémentent vos séjours pour vous permettre de découvrir les bienfaits de la monodiète. En hiver, nous proposons très régulièrement les monodiètes de pommes, de riz, de sarrasin, mais aussi de courges ou de patate douce. Nous adaptons également d’autres types de monodiètes en fonction de vos envies et de vos contraintes, en accord avec les naturopathes du Château.

monodiète_courge_alimentation vivante_cure végétale

PARTAGER

VOTRE NEWSLETTER

La feuille du Launay

Recevez tous les mois nos conseils autour de la naturopathie, du bien-être et du développement personnel !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.