loader image

Alimentation Vivante

Art de vivre

Émotion & Respiration

Mouvement

Nature & Écologie

Accueil > Le Cahier > Mouvement > Rencontre avec Christophe Bogrand, skipper Sterec Aile Bleue

Rencontre avec Christophe Bogrand, skipper Sterec Aile Bleue

} 11 octobre 2022
Entretien avec Christophe Bogrand, skipper de Sterec Aile Bleue, sponsorisé par le Château du Launay pour la Route du Rhum 2022.
Christophe bogrand skipper sterec aile bleue_route du rhum 2022

Christophe Bogrand, skipper amateur, va prendre le départ de la 12e édition de la Route du Rhum, en novembre 2022.
Sa préparation mentale et physique s’est déroulée au Château du Launay. Coaché par une équipe d’experts, il a suivi un entraînement sur mesure qui avait pour but d’optimiser toutes ses capacités pour affronter une course au large de plusieurs semaines.

1. Racontez-nous : pourquoi participer à la Route du Rhum ?

CB : Ma toute première motivation, c’est le bateau. Son nom : Sterec Aile Bleue.
Sa conception est américaine mais la construction 100% française, réalisée à La Trinité sur Mer. Il a été construit en 1982 et j’ai la chance de l’avoir découvert et d’en être son propriétaire depuis 2015.
Ma participation à la prochaine Route du Rhum a été comme une évidence. Étant particulièrement soucieux de la protection de l’environnement, il était pour moi essentiel de concourir à bord d’une embarcation qui célèbre ses 40 ans en 2022. Un hommage que je rends à Sterec Aile Bleue qui a participé à cette course légendaire il y a plusieurs années déjà.

Naviguer à bord d’un bateau ancien fait partie de ma philosophie de vie. Lutter contre la surconsommation, privilégier la préservation des océans et de la planète sont des thèmes que je porte et que je défends au quotidien.

Je tiens ainsi à démontrer que la Route du Rhum est tout à fait possible à bord d’un bateau dit « renouvelable », toujours aussi performant techniquement, puisqu’il a été choyé, entretenu par des amateurs et des passionnés de voile durant toutes ces années.
Le challenge en tant qu’amateur est aussi au niveau sportif car il faut se préparer physiquement et mentalement très en amont pour affronter cette mythique course au large reliant Saint Malo à Pointe à Pitre, en Guadeloupe.

Sterec aile bleue_route du rhum 2022_manon le guen

2. Est-ce votre première participation ?

CB : 2018 fut l’année de ma toute première participation à la Route du Rhum. Je concourais déjà dans la catégorie des multicoques dits « Rhum multi ». Une expérience incroyable qui s’est malheureusement soldée par un démâtage. Je suis donc impatient de participer pour la seconde fois à cette course de légende.

“Je vais concourir dans une catégorie dans laquelle 5 bateaux de plus de 35 ans d’âge sont en lice et c’est un honneur pour moi d’avoir été sélectionné.”

3. Mentalement et physiquement, comment se préparer pour une telle course ?

CB : Mon expérience de 2018 a été incroyable, très intense, mais écourtée. Le lendemain du démâtage, j’ai pris la décision de repartir et de me fixer l’objectif de modifier ma préparation pour être encore plus affûté physiquement et mentalement.
Dès lors, je savais qu’il fallait repartir en mer, affronter les éléments naturels pour développer les sensations de navigation et faire corps avec l’embarcation. En 2020 et dans le cadre de ma préparation mentale et physique, j’ai embarqué à bord de mon bateau pour une traversée en solitaire reliant la Trinité sur Mer aux Bahamas. Ma 5e traversée de l’Atlantique.

Pour cause de pandémie, le bateau a été amarré deux ans dans l’archipel. Et c’est au printemps 2022, que j’ai réalisé le retour en solitaire afin de relier les Bahamas aux Açores, soit 2800 miles. Cette traversée m’a permis de valider ma qualification. Je peux ainsi concourir à la 12e édition de la Route du Rhum.
La préparation mentale est une étape clé, incontournable pour affronter une compétition comme celle de la Route du Rhum. Un programme thérapeutique adapté a été mis en place avec des experts de la naturopathie, de la méditation, de la nutrition, ainsi qu’un coaching sportif sur-mesure.

En tant que skipper amateur, c’est au cœur du Château du Launay en Bretagne, haut lieu du mieux-être, que j’ai donné ma confiance à une équipe de spécialistes, prête à me suivre dans cette aventure unique.
L’objectif était de trouver les ressources pour développer une énergie inépuisable disponible 24h/24, constituer une réserve énergétique me permettant de parer à toutes les situations de la course au large, à apprendre la gestion du stress et du sommeil pour être le plus performant et le plus affûté mentalement et physiquement.

équithérapie_préparation mentale

4. Décrivez-nous votre entraînement…

CB : L’équipe de professionnels exerçant au Château du Launay a été totalement à l’écoute de mes attentes. Autour de la fondatrice, Carole, un programme sur-mesure a été mis en place.
Mon coaching sportif quotidien :

  • La pratique des « 5 rites tibétains » qui inclut des exercices de yoga associés à des phases de méditation (10 à 30 minutes) pour l’énergie, la gestion du sommeil et du stress,
  • Des sessions de massages pour détendre le corps et l’esprit, et rééquilibrer toutes les énergies,
  • Une alimentation équilibrée avec la création de menus autour d’ingrédients 100% naturels, locaux et respectueux de l’environnement privilégiant majoritairement l’apport en protéines végétales, des légumineuses, des céréales, du fromage, des légumes et des fruits frais de saison,
  • Des sessions de randonnées en pleine forêt afin d’être en parfaite harmonie avec les éléments extérieurs, décupler ses sensations et faire corps avec la nature environnante,
  • Une pratique intense de l’équitation. Dans le cadre de mon entrainement sportif et en tant que cavalier et entraineur d’endurance équestre, je monte à cheval à l’occasion de séances de plus de 4h quotidiennes. Être en mouvement permanent, de surcroît en extérieur, est une phase importante du processus de préparation pour une course au large.

 

5. Comment gérez-vous le stress à l’approche de la course ?

CB : La gestion du stress est une étape importante de la préparation du mental d’un sportif de haut niveau, et d’un skipper en particulier. La pratique quotidienne du yoga reste essentielle pour la concentration, l’équilibre du corps et de l’esprit afin d’affronter tout type de situations. Le contact avec les chevaux, partir en balade avec eux, est au cœur de mon programme pour gagner en sérénité, développer mon bien-être et me détendre.
Je m’exerce également à gérer et à évacuer le stress tout en préparant et en entretenant techniquement et mécaniquement mon bateau. Cette phase est essentielle à mon équilibre psychique et physique. La relation avec mon multicoques est unique et le connaître dans les moindres détails fait partie de ma préparation.

6. Pour vous, quelle sera la principale difficulté à gérer ?

CB : Prendre le départ de la Route du Rhum, c’est savoir affronter les 72 premières heures de course. Ce sont les plus compliquées à appréhender en fonction de l’état de l’océan, de la météo, de la pression que peuvent mettre les autres participants. Il faut donc apprendre à gérer les éléments extérieurs et le bateau pour éviter les problèmes techniques.
La gestion du sommeil est également un point clé de la réussite de cette compétition. La préparation sportive avec les sessions de yoga et les phases de méditation est essentielle. Comprendre sa physiologie, connaître ses phases de sommeil et apprendre à les modifier sont des étapes incontournables du coaching. Un skipper doit apprendre à gérer des plages de sommeil de 10-15 minutes à 2 heures maximum. Un entraînement et une technique que je pratique très régulièrement.

7. Parlez-nous de votre bateau de course…

CB : Sterec Aile Bleue est un bateau multicoques de 1982, de la marque Newick. Conçu aux Etats-Unis, il a été construit en France, à la Trinité sur Mer. Il est composé de sept essences de bois différentes mêlées à de l’époxy. D’une longueur de 12,80m, il offre une largeur de 7,60m.
Naviguer à son bord permet de ressentir tous les éléments environnants (la mer, les courants, les vents, …), car son équipement est assez simple sans technologies de pointe, ni d’électronique.
Mon plus grand plaisir est de déployer tous mes instincts afin de naviguer le plus « au naturel » possible. Maintenir tous mes sens en éveil fait partie de ma philosophie de vie à bord de mon bateau.

sterec aile bleue_route du rhum_christophe bogrand

8. De quand date votre dernière expérience en solo ?

CB : Ma dernière traversée en solitaire a été réalisée entre le 13 mai et le 13 juin derniers. Je me suis envolé pour l’archipel des Bahamas afin de récupérer mon bateau et de rejoindre les Açores. Cette navigation en solitaire a validé ma qualification pour la Route du Rhum.
Cette expérience intense, ponctuée de sensations positives, avec des conditions de mer très différentes, m’a permis de constater que la conception, les éléments techniques et le réglage du bateau sont adaptés pour la course au large.

9. Quels bénéfices retirez-vous de la préparation avec le Château du Launay ?

CB : La relation avec les équipes de thérapeutes du Château du Launay a été fructueuse car centrée sur la préparation physique et mentale en y associant la nutrition et le rééquilibrage alimentaire.
Décupler l’énergie, apprendre la gestion du sommeil et du stress, gagner en forme physique, rééquilibrer corps et esprit, apprendre la gestion de ses émotions, renforcer son mental, retrouver sa vitalité, mettre tous ses sens en éveil… tels sont les atouts d’un coaching au naturel et sur mesure proposé par ce haut lieu du bien-être.

10. A quelles courses avez-vous participé ?

CB : En tant que Breton, je suis un passionné de navigation à la voile. Depuis ma jeunesse, je participe à des courses en équipage et en amateur. J’ai plus de 50 courses à mon actif. Par exemple, j’ai participé à la régate du Spi Ouest-France. La Route du Rhum ne m’est pas totalement inconnue puisque j’y ai participé en solo en 2018.

11. Quel est votre meilleur souvenir ?

CB : Mon plus beau souvenir de navigateur est la descente sous spi au coeur des alizées en surfant sur les vagues. Un autre souvenir gravé dans ma mémoire est lorsque l’on s’approche des terres depuis le large. Après plus de 10 jours en mer, les odeurs émanant de la terre sont pénétrantes et frappantes. Et oui, la Terre dégage un parfum incroyable !

12. Racontez-nous une anecdote de course au large ?

CB : A l’occasion d’une traversée de l’Atlantique, il est impressionnant de voir ses oiseaux se poser sur le bateau pour se reposer quelques minutes ou quelques heures. Je me souviens de la traversée de Madère jusqu’à Lorient pendant laquelle une hirondelle s’est posée sur mon épaule. Elle représente à elle seule la force de la nature.

portrait christophe bogrand par manon le guen

 

Retrouvez le Château du Launay et Christophe au Village de la Route du Rhum de St Malo avant la course :

https://www.routedurhum.com/fr/page/village-de-saint-malo

route du rhum destination guadeloupe 2022

 

 

 

VOTRE NEWSLETTER

La feuille du Launay

Recevez tous les mois nos conseils autour de la naturopathie, du bien-être et du développement personnel !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *