Alimentation Vivante

Art de vivre

Émotion & Respiration

Mouvement

Nature & Écologie

Accueil > Le Cahier > Art de vivre > Fatigue chronique, comment retrouver du pep’s ? 

Fatigue chronique, comment retrouver du pep’s ? 

} 18 décembre 2023
La fatigue chronique peut être l’un des symptômes de nombreuses pathologies, il est essentiel de s’assurer qu’une prise en charge en médecine allopathique est bien en cours avec son médecin traitant ou son médecin spécialiste.  
Fatigue chronique

Lors d’un accompagnement en naturopathie, nous prenons  en compte : la qualité du sommeil, la qualité de vie, le niveau de stress et la charge mentale du moment. Comment les définissez-vous ? Peuvent-ils avoir un impact sur votre fatigue chronique ou épuisement ?  

Les conseils donnés dans cet article sont évidemment à individualiser lors d’un accompagnement de naturopathie. Ils sont à harmoniser selon votre terrain, vos antécédents familiaux et médicaux, votre vitalité et aussi vos potentielles contre-indications.  

L’alimentation

Algues, graines germées, aliments crus

Ce sont les stars de l’alimentation vitalisante.  Elles apportent  les vitamines et minéraux nécessaires au fonctionnement optimal de l’organisme.  

Les aliments riches en vitamine C

Tels que brocoli, citron, kiwi, kaki, poivron, persil… Cette vitamine est consommée par nos glandes surrénales en majeure partie, qui sont à l’origine de notre énergie globale. Néanmoins, elle est très fragile et sera détruite par une cuisson au-delà de 60 °C.  

Les aliments anti-oxydants

Nous recommandons les aliments anti-oxydants pour prendre soin de vos centrales énergétiques cellulaires (nos mitochondries).   Parmi les fruits les plus anti-oxydants se trouvent les fruits rouges locaux (bio de préférence) : myrtille, mure, fraise, framboise, cerise…  

Les herbes aromatiques et épices sont aussi riches en anti-oxydants : romarin, curcuma, persil, coriandre…  

La consommation de sucres

Une consommation régulière de sucre peut fatiguer l’organisme à la longue. Pensez alors à réduire les quantités de sucres ou remplacez-les par des sucres de qualité, à index glycémiques bas : fruits frais, sucre de  coco, poudre d’amande, céréales complètes ou demi-complètes…  

Limiter les associations alimentaires

Pour alléger votre digestion et donc préserver votre énergie, limitez les associations alimentaires.

En effet nous recommandons de privilégier dans votre assiette :

  • une portion « d’amidons forts » (seigle,  avoine, blé, orge, épeautre, kamut)
  • + une portion de légumes
  • + une portion de protéines dites  « faibles » : légumineuses, algues, oléagineux. 

Une autre solution est de mixer dans votre assiette :

  • une portion « d’amidons faibles » (sarrasin, millet, quinoa, riz, boulgour, châtaigne, pommes de terre, patate douce, potiron, potimarron)
  • + une portion de légumes 
  • + une portion de protéines dites « fortes » (viande, volaille, poisson, produits de la mer, œufs, fromages cuits ou pressés). 

Les protéines faibles et les amidons faibles peuvent aussi être associés ensemble, en ajoutant toujours une portion de légumes à l’assiette. 

Le petit déjeuner riche en bon gras

Le petit déjeuner salé et riche en acides gras saturés va permettre de produire les  hormones surrénaliennes, à l’origine de la bonne forme physique et psychique. Vous pouvez compter sur sardine, maquereau, huile de coco, avocat, œuf à la coque ou mollet… pour varier vos matinées !

Les super-aliments

Certains super-aliments sont très indiqués en cas de fatigue également : spiruline, jus d’herbe d’orge, plasma marin, pollen frais… il y en a pour tous les goûts.  

 

L’activité physique

Privilégier les activités extérieures pour faire le plein de vitamine D grâce aux rayons du soleil et s’aérer, notamment en forêt, proche de la mer ou en montagne.

Randonnée au soleil au Launay

Pratiquer une activité physique régulière va permettre de se libérer du stress, de l’agressivité accumulée, tout en améliorant le sommeil qui n’est plus perturbé par les tensions de la journée. Elle procure une joie de vivre et une détente.  

La respiration

La respiration rénale est idéale pour relancer l’énergie et dynamiser l’organisme. En effet, on compare souvent cette respiration à l’effet d’un café pour booster l’organisme. 

Elle stimule la vigilance, améliore la coordination motrice, masse la région des lombaires et tonifie la ceinture abdominale.  

Cette respiration peut être pratiquée le matin ou au cours de la journée, mais pas le soir à cause de son effet dynamisant. Elle est donc idéale pour toutes les situations où vous avez besoin de courage et de pep’s. Elle se pratique accroupi ou assis sur une chaise : en se penchant légèrement en avant pour mieux ressentir la respiration en posture de compression du ventre.   Il est aussi possible de poser ses mains au niveau des reins et surrénales afin de sentir les flancs et les lombes se dilater à l’inspiration. Le ventre ne doit pas se gonfler.  

Je vous invite à regarder la vidéo pour suivre une session de respiration rénale 

La gemmothérapie

C’est une branche particulière de la phytothérapie qui utilise les tissus embryonnaires des plantes, des arbres et des arbustes pour réaliser des préparations destinées à réguler ou soutenir des fonctions défaillantes de l’organisme.

  • Les bourgeons de plantes peuvent être d’une grande aide pour retrouver de l’énergie.  
  • Le bourgeon de cassis va agir comme tonique adaptogène, c’est-à-dire qu’il va soutenir l’organisme dans toutes ses fonctions. Il est utile en cas de fatigue et de surmenage.  
  • Le bourgeon de chêne soutient l’organisme au niveau physique et psychique, pour accompagner une période de fatigue et de convalescence. 

L’aromatologie ou l’usage des huiles essentielles

L’huile essentielle d’épinette noire (picea mariana) est très intéressante pour stimuler les surrénales.  Placez 2 gouttes dans 2 gouttes d’huile végétale en friction sur les surrénales. Ce sont des glandes situées juste au-dessus des reins. 

À privilégier le matin pour donner du pep’s pour toute la journée. Mais attention aux contre-indications : femmes enceintes, enfants de moins de 6 ans et en cas de cancers hormono-dépendants 

La phytologie, ou l’usage des plantes

Parmi les nombreuses plantes adaptogènes (qui augmentent la capacité d’adaptation de l’organisme)  qui soutiennent des personnes fatiguées, voici deux plantes intéressantes :  

  • Le ginseng rouge est tonique, revitalisante, stimulante et équilibre le système nerveux contre le stress.  Elle est en revanche déconseillée aux personnes sous traitement anti-diabétique et antihypertenseur.  
  • L’astragale augmente la capacité de défense de l’organisme.  Elle est déconseillée en cas de grossesse et d’antécédents de cancer du sein.  

Un accompagnement en médecine allopathique en parallèle d’un suivi en naturopathie peut vous aider et vous soutenir dans ces périodes de fatigue morale et physique, n’hésitez pas à demander de l’aide ! 

Écrit par Marion Baudy 

VOTRE NEWSLETTER

La feuille du Launay

Recevez tous les mois nos conseils autour de la naturopathie, du bien-être et du développement personnel !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles

Tous les articles →