loader image

Alimentation Vivante

Art de vivre

Émotion & Respiration

Mouvement

Nature & Écologie

Accueil > Le Cahier > Alimentation vivante > Pourquoi se mettre à la monodiète ?

Pourquoi se mettre à la monodiète ?

} 13 décembre 2021
La monodiète consiste à consommer le même aliment sous des formes différentes pendant une période de temps donnée.
monodiète de pomme_chateau du launay

Sommaire :

  • Qu’est-ce qu’une monodiète ?
  • Quel intérêt ?
  • Un séjour en cure monodiète

 

“Mieux vaut monodiéter sagement, que jeûner héroïquement“ déclarait Pierre Valentin Marchesseau, le père de la naturopathie française.

En effet, le jeûne ne convient pas à tout le monde, ni à tout moment de l’année. Si l’on traverse un passage de grande fatigue et d’activité intense, si l’on souffre momentanément de carences en vitamines ou en minéraux, si l’on se sent frileux, tendu, anxieux et que l’on souhaite néanmoins mettre en place une phase de nettoyage et de mieux-être, il peut être alors intéressant d’entreprendre une monodiète plutôt qu’un jeûne. L’expérience sera beaucoup plus confortable et plus satisfaisante, car la monodiète est plus facile à réaliser que le jeûne et permet un ressourcement puissant, mais tout en douceur.

Qu’est-ce qu’une monodiète ?

Il s’agit de manger un même aliment (pomme, raisin, carotte…) ou une même catégorie d’aliments (soupes, jus de légumes, fruits…), sur une période allant d’un repas à plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Il convient d’adapter le type de monodiète non seulement à la saison, mais aussi aux goûts, aux besoins et à la typologie de chacun. La grande simplification digestive qui en résulte permet de mettre tout le corps au repos. Il va alors se mettre en place un processus naturel de nettoyage et de régénération des tissus, et s’ensuivra un mieux-être général.

Il convient bien sûr de choisir des aliments santé, tels pommes, carottes, raisin, céleri, banane, riz, courges, d’origine biologique. On profitera alors de l’action spécifique de tel ou tel aliment ou type d’aliments. On s’abstiendra bien entendu d’une monodiète de chocolat, de gâteaux ou de fromages…

 

Quel est l’intérêt de la monodiète ?

La monodiète est simple à suivre, souple et présente peu de contre-indications. On conserve le plaisir de manger et elle est relativement sans danger. Les crises curatives (ou manifestations de nettoyage et de travail de l’organisme), sont plus douces et plus rares que dans le cas du jeûne. Le fait de ne manger qu’un aliment ou un même type d’aliments, simples à digérer, permet de ne pas surcharger l’organisme. Il peut alors se consacrer pleinement à une phase de détoxification, sans pour autant se fatiguer à gérer la puissante, et parfois éprouvante, mécanique du jeûne.

Ce peut être une belle expérience lorsque l’on débute la pratique en termes de modération alimentaire. Par sa douceur, la monodiète équivaut à un jeûne, mais agit de façon plus douce et moins rapide. Ainsi, les bienfaits d’une monodiète d’une semaine peuvent-ils être comparés à ceux d’un jeûne de 3 jours.

monodiète_courge_chateau du launay

Pourquoi privilégier les monodiètes en cure ?

Comme pour un jeûne, on prendra soin d’assortir la période de séjour en cure d’une phase préparatoire de suppression progressive d’aliments et d’une phase de reprise tout en douceur. En général, les phases de descente et de reprise alimentaires sont aussi longues que le temps de la monodiète. Si l’on entreprend une monodiète d’une semaine, on entreprend la descente, puis la remontée, sur une semaine, étalant ainsi le tout sur une période de détox de 3 semaines.

On peut manger à volonté légumes ou fruits mûrs sur un ou plusieurs jours, en mangeant souvent et en petites quantités dès que l’on ressent la faim. Dans l’idéal, et avec un peu d’habitude, on pourra laisser des plages de repos digestif complet de 2 heures entre chaque prise alimentaire. On a tendance à ressentir la faim dans les premiers temps, mais peu à peu, cette sensation finit par s’estomper.

Comme pour le jeûne, il faut penser à bien s’hydrater avec de l’eau pure durant la journée pour accompagner le travail des organes qui vont évacuer les toxines résiduelles. Il est également très utile d’agrémenter la monodiète avec des tisanes pour soutenir le foie, comme la tisane de Romarin, de Desmodium ou de Chardon Marie. Cela vous réchauffera et évitera d’éventuels maux de tête.

Pour varier les saveurs et éviter les monodiètes monotones, il est possible d’agrémenter vos prises alimentaires d’aromates légères et d’épices douces : persil, coriandre, menthe, basilic, romarin, anis, carvi, cumin, badiane… Et d’apprêter ainsi fruits et légumes crus ou cuits en vapeur douce. Prenez soin néanmoins d’éviter poivres et piments qui sont irritants pour la muqueuse intestinale et le foie.

monodiète_carottes_chateau du launay

On choisira sa monodiète en fonction de l’effet recherché. Les aliments crus sont plus revitalisants, les aliments cuits sont plus drainants et plus faciles à supporter, surtout si l’on a des intestins sensibles. Privilégiez aussi les aliments frais et crus, les fruits si vous êtes de constitution joviale, solide, extravertie, au teint rouge et à la voix puissante. Choisissez plutôt des aliments alcalins et digestes comme la pomme de terre, le riz semi-complet, les légumes vapeurs, les bouillons et les potages de légumes si vous êtes plutôt mince, frileux ou anxieux.

Faites la part belle aux aliments frais, crus et mûrs à point en saison chaude et privilégiez les aliments échauffants ou cuits en saison froide. On peut les pratiquer avec bénéfice une à deux fois par an, de préférence aux changements de saison. Mais le bénéfice en est très intéressant à tout moment de l’année, lorsque l’on en ressent le besoin ou l’envie. Il est également possible d’agrémenter son quotidien par des monodiètes courtes et ponctuelles.

Les monodiètes ponctuelles

Il sera pleinement bénéfique d’agrémenter sa vie quotidienne de courtes monodiètes, combinant simplicité, souplesse, plaisir et bienfaits pour le mieux-être général.

Il est par exemple très facile et très bénéfique de pratiquer une monodiète lors d’un seul repas. Par exemple, manger de temps en temps le soir une compote de pommes douces sans sucre, additionnée de cannelle, vanille ou fleur d’oranger. Cela offre un très grand repos digestif, soulage le foie, balaye les intestins en douceur et permet un meilleur sommeil.

Les monodiètes successives

L’on peut aussi varier et alterner plusieurs monodiètes courtes sur une journée, souvent durant le week-end, et pratiquer celle qui vous convient ou vous plait le mieux. Par exemple en automne ou en hiver, monodiètes de pommes le matin, courge le midi, puis carotte le soir, ou en été, monodiètes de cerises douces le matin, puis pêche le midi et courgette le soir.

Un exemple, la monodiète de pommes : Choisir des pommes douces et biologiques. Elles peuvent être consommées crues et/ou cuites, à volonté (en ôter la peau en cas de sensibilité intestinale).

  • Crues : à la croque, en tranches ou râpées, natures ou additionnées d‘un peu de jus de citron ou d’épices douces. En jus dilué, coupé d’une bonne eau de source ou filtrée.
  • Cuites : en compote sans sucre ou au four. Natures ou additionnées d’épices douces.

Les monodiètes en saison

  • Les grandes monodiètes d’automne : raisin, pomme, carotte, courges, myrtille…
  • En hiver, on se tournera vers la patate douce, la pomme de terre, le riz semi-complet, la banane, le céleri rave, le poireau, les choux, les bouillons et soupes de légumes sans corps gras.
  • Au printemps, on préférera de nouveau les carottes, mais aussi, les légumes verts (éviter cependant les épinards cuits, acidifiants), le céleri branche, les asperges, le pissenlit, les fraises locales.
  • En été, monodiète de courgette, de melon, de pêche, d’abricot, d’ananas, de fruits rouges (mûres, framboises…).

monodiètes_saison_melon_chateau du launay

Après avoir goûté à la pratique de la monodiète, et si on en a apprécié tous les bienfaits, il sera très intéressant de l’intégrer à son rythme de vie, en prenant soin d’observer environ une fois par semaine, un repas ou une journée constituée uniquement d’une compote de pommes douces, sans sucre, d’un bol de potage ou d’une salade de légumes crus et cuits aromatisée selon votre goût.

 

 

 

 

PARTAGER

VOTRE NEWSLETTER

La feuille du Launay

Recevez tous les mois nos conseils autour de la naturopathie, du bien-être et du développement personnel !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.