loader image
La Reine des mauvaises herbes
La reine des mauvaises herbes l'ortie

Un vrai cocktail de santé !

Antifatigue hors pair avec une teneur exceptionnelle en vitamines B1, B2 et en phosphore, bore, manganèse, zinc, cuivre, magnésium, potassium, calcium et fer elle est l’un des aliments les plus toniques.

La richesse de l’ortie en protéines est par ailleurs bien réelle : elle en contiendrait en effet 22,5 % de son poids sec. D’aucuns annoncent même 40 % (ce qui serait le cas pour les orties adultes réservées au bétail).

En tout état de cause, elle jouit d’un très bel apport équilibré en acides aminés.

Enfin, l’ortie arrive en tête des aliments antioxydants, juste avant la myrtille ou le chou rouge.

 

L’ortie : un aliment qui s’adapte !

L’ortie n’est pas amère mais douce, suave et moulleuse.

Crue ou cuite, elle se prête à de nombreuse préparations culinaire :

  • à la vapeur,
  • simplement poêlée à l’huile d’olive accompagnée de quelques oignons,
  • en délicieux pestos,
  • en soupes onctueuses,
  • en coulis pour garnir quiches et tartelettes,
  • en lasagnes,
  • dans le pain,
  • en purée de pommes de terre,
  • et même en gelées et confitures!

 

Autant de raisons pour regarder l’ortie d’un oeil différent !

Ortie cuite ou crue

Derniers articles

Retrouvez toute notre philosophie et nos conseils

Tous les articles →

Recevez nos articles en avant première par email !

Inscrivez-vous pour recevoir tous les mois La Feuille, source de conseils autour de la naturopathie, santé au naturel, bien-être et développement personnel.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *