loader image
Culture au Launay : le Sarrasin

Connu pour être l’ingrédient des célèbres galettes de blé noir ou encore des fameuses nouilles japonaises Soba, le sarrasin n’est pas une céréale au sens botanique du terme, il est considéré comme une pseudo-céréale car il en possède toutes les caractéristiques.

Focus sur ce super aliment qui réserve bien des surprises …

Sarrasin champ hugo bogrand

Les origines du sarrasin :

Aussi connue sous le nom de blé noir, cette plante à fleurs annuelles de la famille des polygonacées n’a en réalité rien en commun avec le blé !

Originaire de l’Asie du Nord-Est (Chine et Mongolie), sa culture s’est étendue à la Corée et au Japon il y a environ 3000 ans pour n’être introduite en Europe qu’au Moyen-Age.

Mais c’est en Bretagne que le sarrasin gagne ses lettres de noblesses :  entre le XVII et le XIXe siècle, sa culture est la principale culture vivrière de la population bretonne ainsi que la base de son alimentation.

Le sarrasin, élément exceptionnel !

Le sarrasin est une pseudo-céréale à la qualité nutritionnelle exceptionnelle.

Il se démarque tout d’abord par sa grande teneur en protéines de très bonne qualité. Il est un des rares aliments végétal à contenir tous les acides-aminés essentiels à la bonne assimilation de ses protéines.

Sa richesse en glucides complexes à faible index glycémique et sa grande teneur en fibres (solubles et insolubles) le rendent très rassasiant et intéressant dans le cadre d’un régime minceur.

Le sarrasin fait également partie des céréales exemptes de gluten :  autorisée en cas d’intolérance ou de maladie cœliaque.

Champ hugo bogrand culture sarrasin

Et côté nutriments ?

Le sarrasin est très bien pourvu en minéraux – particulièrement en magnésium, en cuivre, en fer et en manganèse – ainsi qu’en vitamines du groupe B.

Sa particularité réside dans son excellente teneur en antioxydants (acides phénoliques et flavonoïdes essentiellement), largement supérieure à celle du blé, de l’avoine, de l’orge et du seigle.

Les bienfaits et vertus du sarrasin

Hypocholestérolémiant :
La faible digestibilité des protéines de sarrasin, associée à sa richesse en rutine (antioxydant) et en fibres solubles et insolubles confèrent au sarrasin son action hypocholestérolémiante (fait baisser les lipides dans le sang).

Aide minceur
Une forte teneur en protéines, une grande richesse en fibres et un index glycémique bas :  trois facteurs qui augmentent fortement l’aspect satiétogène du sarrasin.

Autrement dit, mettre du sarrasin au menu contribue à rendre un plat très rassasiant durablement et à limiter les apports caloriques du repas.

sarrasin culture launay

Derniers articles

Retrouvez toute notre philosophie et nos conseils

Tous les articles →

Recevez nos articles en avant première par email !

Inscrivez-vous pour recevoir tous les mois La Feuille, source de conseils autour de la naturopathie, santé au naturel, bien-être et développement personnel.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *